À chaque tétée, le bébé avale une quantité considérable d’air en même temps que le lait. Cet air accumulé doit alors être évacué pour faciliter la digestion, ce qui explique le rot. On reconnait facilement un bébé qui a besoin de roter lorsqu’il refuse de téter au bout d’un certain temps et qu’il s’agite dans tous les sens, parfois même il se met à pleurer, car il ressent une sensation inconfortable dans son estomac. Heureusement, il existe des gestes et astuces simples pour faciliter le rot d’un bébé.

Les conseils pour emmagasiner le moins d’air possible

Sachez d’abord que la courbure du sein qui s’ajuste parfaitement avec la bouche du bébé réduit efficacement l’accumulation d’air. Raison pour laquelle un bébé allaité au sein emmagasine moins d’air que celui nourri au biberon. Il ne faut surtout pas laisser un bébé pleurer pendant une longue durée, surtout s’il a faim, car non seulement il accumule encore plus d’air par le fait de pleurer, mais en plus il aura tendance à téter plus vite donc au final, il ressentira encore plus le besoin de roter après son repas. L’idéal est de faire quelques pauses à chaque changement de sein ou à peu près 60 à 90 ml de biberon afin qu’il puisse digérer progressivement et ainsi évacuer l’air qu’il a avalé. Sinon, vous pouvez également vous procurer un biberon à tétine plus large et à débit plus faible afin de limiter l’emmagasinage d’air. L’astuce pour limiter l’air introduit dans votre biberon est d’incliner légèrement cette dernière pendant son remplissage ou de tourner le biberon entre vos paumes pour mélanger l’eau et le lait en poudre, car le fait de secouer brutalement le biberon favorise l’apparition d’éventuelle bulle d’air.

Les positions qui favorisent le rot du bébé

La méthode la plus connue est le positionnement vertical du bébé sur les épaules du parent en accoudant bien son menton sur la clavicule de manière à le maintenir droit. Une main doit soutenir le bébé au niveau de ses fesses tandis que l’autre main effectue un léger frottement sur son dos. Ce geste simple à faire pendant une dizaine de minutes facilite rentablement le rot du bébé tout en lui permettant de trouver du sommeil après son repas. Pour les bébés de 3 mois et plus, donc capable de s’asseoir, une autre méthode propose de placer le bébé sur les genoux en position assise et légèrement inclinée en avant et d’effectuer un tapotage léger au niveau de son dos. Si le bébé présente des difficultés à roter, vous pouvez l’allonger à plat ventre tout en veillant à ce que la tête soit plus élevée par rapport à son torse et effectuer un frottement atténué au niveau du dos du bébé. S’il s’agit d’un nouveau-né, vous devez masser son dos avec une main et tenir son ventre de l’autre main pour éviter d’exercer de pression et faciliter l’évacuation du rot.

Sachez que généralement un rot survient 20 minutes au plus tard après la tétée. Il n’est donc préférable d’endormir un bébé qu’après une bonne demi-heure après son repas.

Répondre