Que ce soit pour assister à un mariage ou pour un événement particulier comme la lune de miel, retarder ses règles devient une priorité absolue. Il serait dommage que durant la nuit de noces, vous ne puissiez pas profiter pleinement de votre moment unique à cause de dame nature qui en décide autrement. Comment alors retarder ses règles ? Est-ce sans risque pour la santé ? Quels sont les principaux moyens à disposition ?

Pourquoi retarder ses règles ?

Les raisons sont nombreuses, mais il est clair que toutes les femmes se trouvent confrontées à ce problème dès lors qu’il s’agit de partir en vacances ou – pour les plus sportives – de faire une compétition. Il peut même être gênant d’avoir ses règles au moment où l’on conclut une affaire importante lors d’un rendez-vous professionnel.

 Femme, conseils pour retarder ses règles

Quels sont les éventuels risques pour la santé ?

A priori, il n’y a pas de risque pour la santé si ce procédé est effectué de manière rare ou occasionnelle. En effet, comme toute chose, contrarier la nature en le forçant à adopter un autre mode de fonctionnement a toujours des conséquences hasardeuses. Que vous soyez sous contraception ou non, retarder vos règles n’affectera pas votre fertilité.

Quels sont les moyens à disposition pour retarder ses règles ?

Il existe plusieurs solutions pour retarder ses règles. Les plus connues sont la Noréthistérone et bien sûr, la plus répandue, la pilule. La Noréthistérone est un traitement qui permet de contrôler son cycle. Ce traitement se fait à base de progestérone et la patiente ne devra pas être sous contraception. Le traitement agit sur le taux de progestérone et le maintient à un niveau élevé pour éviter les règles. Toutefois, une fois que le traitement est stoppé, la nature suit son cours et les règles reviennent de façon normale.

Avec la pilule, vous pouvez aussi retarder vos règles. Pour cela, il suffit de ne pas faire de pause entre les prises des deux plaquettes. Cette pause est généralement de 7 jours et intervient vers le 21ème jour. Toutefois, pour plus de sécurité, il faut toujours consulter un gynécologue ou un spécialiste avant d’entamer de telles procédures pour retarder ses règles.

 

 

Répondre